Livre d'or


Bienvenue à

Moustier en Fagne

Merci à l'auteur ,monsieur CLEMENT et aux soeurs bénédictines pour autoriser la mise en ligne de cette vidéo. 

 Vous êtes

à être venus nous voir.

Moustier en Fagne, un des plus petits villages du Nord de la France, à proximité de Trélon,
connu pour le prieuré Saint Dodon abritant des soeurs bénédictines olivétaines. Leur particularité, la confection d'icônes.
La "Maison espagnole" du XVIème siécle ou "Notre Dame des Prés". 
Village typique du paysage avesnois avec son bocage, ses forêts et la proximité du lac du Val Joly. 

A voir:

Commémoration 1914.1918

Charmeur de Highlands








MOUSTIER EN FAGNE  ( Album de CROY )

( Gravure et texte tirés de l' Album de Croÿ n° II ).

Au premier plan, la route venant d’Eppe Sauvage. Elle franchit par un pont l’Helpe Majeure qui serpente au milieu de prairies verdoyantes. Après un détour bien caractéristique, elle se dirige ensuite vers Wallers-Trélon au sud.
L’essentiel des bâtiments représente le « monastère » qui a donné au village son nom fait de la contraction du mot latin. Il s’agit en réalité d’un prieuré dépendant de l’abbaye de Lobbes (en Belgique) et installé là en l’honneur de saint Dodon, personnage du VIIème siècle.
L’église y est bien reconnaissable avec sa flèche de charpente plantée au milieu de l’unique nef. Les autres bâtiments, dont deux possèdent des croix à chaque pignon, sont importants en hauteur; élevés en briques (à la différence de l’église qui est en pierre), ils montrent cependant des pierres disposées en harpe aux angles, aux encadrements des ouvertures et sur les rampants des pignons le plus souvent traités à pas de moineaux.
Le reste des constructions consiste en chaumières ; l’ une d’elle, isolée sur une prairie palissadée, a un curieux plan carré : est-ce une bergerie? Une construction se distingue du lot : c’est une tour carrée en briques et en ardoise, avec lanternon. A Liessies, l’ancienne forge des moines a cette silhouette.
Le village a conservé son caractère agreste et monacal. C’est un des moins peuplés du département. Et le monastère abrite à nouveau des personnes consacrées à Dieu ; les moniales sont de rite orthodoxe ; elles occupent des bâtiments que le XVIII ème siècle a reconstruits mais la chapelle est toujours la même, et on retrouve sur place l’angle qu’elle fait avec la construction voisine.
Il reste à s’étonner de l’absence du « manoir », belle construction de 1547. Il faut reconnaître que dans les conditions où s’est placé le peintre, seule la façade arrière du manoir – beaucoup plus quelconque que l’autre – serait apparue ; elle risquait, en outre, de cacher la vue sur le monastère.

Livre d'or
( Site créé le 17 mars 2004 et relooké le 24 novembre 2013. )